Quelles bonnes pratiques adopter pour faire du vélo la nuit ?

Rouler à vélo la nuit demande d’ajuster son équipement et son comportement. Voir et être vu, ainsi qu’être attentif, voici les clés de la sécurité en obscurité.

Avec les journées qui se font de plus en plus courtes, le retour de la pratique du vélo la nuit pointe le bout de son nez. Que vous pédaliez dans l’obscurité pour rentrer du travail, où soyez férus de balade à vélo la nuit, voici nos conseils pour rouler en toute sécurité. Entre équipements, mais également comportement, il est important que chacun s’adapte à ce nouvel environnement, afin d’y évoluer sans danger.

Règle numéro 1 : voir et être vu à vélo la nuit

Pour tous vos trajets de nuit, quelle que soit leur durée, prenez toujours soin de bien vous y préparer. La chose principale à laquelle il faut être attentif, c’est celle d’être bien visible sur la route. Que ce soit en pleine nuit, ou en fin de journée, à la nuit tombée, la visibilité des autres usagers est affaibli, et le risque d’accident encore plus présent qu’en journée.

Il est ainsi important, de penser votre équipement de manière que les autres usagers vous remarquent.

L’autre point est celui de bien s’éclairer, afin de voir correctement le relief des chemins et routes empruntés. Voir loin devant soi, permet ainsi, de prévenir le danger, et d’avoir le temps d’ajuster sa trajectoire au besoin.

Pour rappel, 35 % des accidents sont causés par un manque / absence d’équipement de sécurité.

Quelle tenue porter pour rouler de nuit ?

Si vos sorties de nuit se font en hiver, pensez à lire notre article à ce sujet, et qui vous permettra de choisir de bons équipements vélo hiver, afin de pédaler au chaud.

Rouler de nuit, quelle que soit la saison, sous-entend une pratique avec une température un peu plus douce, voire (très) fraîche. Pensez ainsi à choisir des matières thermiques pour vos différentes couches, tout en adaptant le choix selon votre pratique.

Les paramètres à prendre en compte, et, qui sont propres à la pratique du vélo la nuit, sont les éléments réfléchissants. Tandis que les couleurs fluorescentes, permettent de signaler votre présence de loin le jour, pour la nuit ce n’est pas suffisant. Vous devez ainsi faire appel à des tenues ou des accessoires garnis d’éléments réfléchissants, de norme EPI nuit 1150, valable en ville pour les non-professionnels.

De nombreux éléments de tenues cyclistes sont ainsi conçus selon ces normes. Afin d’assurer une bonne visibilité du pratiquant, et sa sécurité, quelle que soit sa position et les accessoires qu’il porte. Certaines vestes combinent les EPI jour et nuit. Des couleurs comme le blanc facilitent également la visibilité pour les autres usagers. Pour privilégier une protection totale contre les intempéries, privilégiez des tissus avec la technologie Softshell, qui rend le tissu de la veste hydrofuge. Également, choisissez des modèles de vestes bien couvrantes, qui ne vont pas laisser l’air passer.

Pour les amateurs de tech, sachez que des entreprises ont élaboré des modèles de vestes connectées. Celles-ci permettent, une fois liées à votre app d’itinéraire, de prévenir vos changements de direction grâce à des LED.

Quels accessoires peuvent faciliter votre visibilité à vélo la nuit

Pour accompagner vos tenues de vélo, et souligner encore plus votre présence, des accessoires peuvent y être apposés.

Élément, d’une part, pratique, notamment pour les vélotafeurs, mais permettant aussi un apport supplémentaire de visibilité : les bandes de chevilles. Dans un premier temps, elles permettent de serrer le bas du pantalon afin qu’il ne se prenne pas dans les chaînes, et permettent, également, de ne pas laisser l’air s’y glisser. Des modèles conçus avec des éléments réfléchissants permettent d’apporter de la visibilité tout le long de votre corps, et souligner aux autres usagers que vous êtes un cycliste en mouvement.

Des brassards réfléchissants peuvent, par ailleurs, souligner votre présence, et mettre en exergue vos déplacements et changements de direction.

D’autres éléments voyants peuvent être ajoutés à votre sac à dos. Soit par des systèmes à velcro / scratch. Ou avec un sur-sac ou l’ajout d’un gilet réfléchissant. Celui-ci doit par ailleurs être obligatoirement porté de nuit, ou de faible visibilité, dès que vous pédalez hors agglomération.

Votre casque, est lui un indicateur essentiel pour marquer votre présence. Soit avec un couvre casque, ou en lui ajoutant des éléments lumineux, et réfléchissant vous indiquerait de manière claire aux autres usagers votre présence. Nous évoquions plus haut les vestes intelligentes, sachez qu’il existe aussi les casques et sacs connectés, venant informer les autres usagers de vos trajectoires.

Comment bien équiper son vélo pour des sorties nocturnes ?

Rouler de nuit, ne demande pas seulement, d’apporter des changements sur votre tenue. Vous devez aussi avoir un vélo équipé pour la nuit.
Misez sur des accessoires à la fois de sécurité, et donc de visibilité.

Comment équiper son vélo la nuit ?

Ici aussi, vous devez penser votre visibilité selon deux critères, qui ne vont pas l’un sans l’autre. À savoir : voir et être vu.
Pour cela, le premier point essentiel est d’avoir les bons éclairages obligatoires sur votre vélo :

Avant du véloArrière du vélo
Feu de positionnement, jaune ou blanc, qui n’éblouie pas. Le feu peut être clignotant à l’arrière afin de mieux prévenir votre présence.

En bonus, vous pouvez ajouter des catadioptres orange sur les roues, pour permettre aux usagers, venant d’un côté, de vous voir tout autant.
Ces accessoires sont souvent présents également sur les pédales. Et, soulignent ainsi le mouvement.

En fonction de votre pratique, choisissez des éclairages en accord avec la fréquence de vos sorties de nuit.

Vous pouvez aussi ajouter à vos accessoires des éléments réfléchissants, notamment sur vos sacoches, sacs de voyage, paniers, ou sièges enfant, si celui-ci pourrait couvrir les éléments voyants présents sur le dos de votre veste.

Quel comportement adopter à vélo la nuit ?

L’imprévu est l’ennemi numéro 1, en vélo la nuit. Ainsi, prenez le temps de bien préparer vos itinéraires, à l’aide d’app comme Komoot, dont nous vous parlions dans un autre article. Et également, ajustez vos chemins et sorties en fonction des prévisions météo.

Pensez, par ailleurs, à toujours prévenir des proches de vos sorties. Notamment en leur communiquant les itinéraires et temps de parcours. Ainsi, ils pourront agir en cas d’absence de réponse de votre part.

Préparez-vous en amont de votre sortie, particulièrement en prenant des forces. Apportez également avec vous de quoi vous hydrater et grignoter. Cela pourrait vous être utile à la fois pour votre chemin, mais aussi en cas de besoin.

Décuplez votre vigilance, face à tous les obstacles possibles. Soyez concentrés sur ce que vous faites, et, appuyez bien votre présence pareillement via votre sonnette. Respectez le code la route, et diminuez votre vitesse afin de mieux percevoir le danger et d’adapter votre comportement. Rouler de nuit, c’est être vigilant face à tout votre environnement.

Laisser un commentaire